Dissuader et protéger

N’hésitez pas à vous renseigner auprès du commissariat de police ou de la brigade de gendarmerie territorialement compétent pour bénéficier des conseils d’un référent sûreté. Protégez vos locaux par des installations techniques adaptées, telles que vidéo-protection, éclairage intérieur et extérieur, alarme anti-intrusion, rideaux métalliques, miroirs… Pensez à des solutions simples pour sécuriser les abords extérieurs de votre boutique (éclairage pour éviter les zones d’ombre…). Enfin, pensez à informer vos clients des mesures de sécurité et de protection de votre établissement : présence de caméras, coffre à ouverture temporisée…

Prévenir et former

Il est important de former votre personnel aux mesures de prévention. Ne cédez pas à la facilité et aux habitudes : il faut changer régulièrement votre comportement (horaires et itinéraires) pour aller déposer les fonds dans les établissements bancaires, devenir imprévisible, ne pas laisser la caisse et les fonds à la vue du public afin de ne pas susciter de convoitise. Il faut être attentif à votre environnement
  • Détecter les allées et venues inhabituelles, les personnes utilisées pour détourner votre attention : en cas de doute, composez le 17 pour expliquer la situation.
  • Soyez vigilants au moment de l’ouverture et de la fermeture de votre boutique : en effet, le malfaiteur abandonne souvent son projet s’il pense avoir été repéré.
  • En cas de doute, n’hésitez pas à différer ouverture et fermeture et composez le 17.

Bien réagir pendant et après l’agression

Ne vous opposez pas physiquement à l’agresseur et gardez votre calme. Cherchez à mémoriser le signalement de l’agresseur (vêtements, signes distinctifs, corpulence), les objets qu’il a touchés, la direction et le moyen de fuite (véhicule, marque, modèle, numéro d’immatriculation, couleur…). Dès que le danger est écarté, composez le 17 et indiquez clairement l’objet de votre appel et les éléments dont vous disposez ; ne raccrochez pas, attendez que votre interlocuteur vous le demande. Dans l’attente de l’arrivée des enquêteurs, préservez les traces et les indices, fermez votre commerce ou bloquez l’accès aux zones nécessaires, ne touchez pas aux objets que les malfaiteurs peuvent avoir abandonnés (cagoules, chargeurs d’armes, douilles, vêtements…), n’ajoutez pas de traces sur les lieux de l’infraction. Demandez aux témoins de rester sur place dans la mesure du possible ou relevez leurs coordonnées.

Déposez plainte.

  • Qu’est-ce qu’un référent sûreté ?
    C’est un policier ou un gendarme, personnel de terrain expérimenté, choisi pour sa bonne connaissance des modes opératoires et des lieux de délinquance, formé dans le domaine de la prévention situationnelle.
  • Quel est son rôle ?
    Contribuer à l’amélioration de la sécurité dans le cadre de la prévention technique de la malveillance.
  • Comment ?
    Par des actions de conseil, notamment auprès des professions à risque. Ce professionnel développe une méthode appelée diagnostic de sûreté.
  • En quoi peut-il vous aider ?
    Le référent sûreté vous aide à identifier les mesures destinées à accroître les protections de votre entreprise contre les actes de malveillance. En vue de vous conseiller, il peut se rendre dans votre établissement et évaluer le dispositif de sécurité existant. Lors d’entretiens, il préconise une stratégie de sécurisation dans le respect de la réglementation et vous conseille pour l’agencement des lieux.
    Il vous informe, au cours de réunions organisées par branche d’activités professionnelles, des attitudes préventives à privilégier dans l’exercice de votre métier, du comportement à adopter pour limiter le danger et conserver les éléments d’enquête.
    Il vous conseillera dans votre projet de vidéo protection.

Le 17 est le numéro de la Gendarmerie Nationale ou Police secours.